Lancement de la Carte Jeune Musique

Nov 3, 2010 // Technologies & Usages

La filière musicale française se prépare au lancement de la Carte Musique Jeune dont l’objectif est de détourner les publics jeunes des sites de téléchargement illégaux vers l’offre de musique légale. L’occasion pour NPA Conseil de revenir sur les derniers développements de la musique en ligne : offres de téléchargement, streaming, réseaux sociaux… de nombreux acteurs profitent de la fin de l’année 2010 pour dresser des premiers bilans des initiatives lancées en début d’année.

 Des résultats qui feront probablement l’objet d’une attention particulière au prochain MIDEM, alors que les acteurs de la musique s’impatientent quand à une possible ou probable « sortie du tunnel » (vers 2013-2014 selon certains analystes) et alors que le gouvernement va souhaiter dresser rapidement un premier bilan de l’efficacité de sa politique de la carotte (développement d’une offre légale diversifiée) et du bâton (riposte graduée).

  • Lancement de la Carte Musique Jeune

 Le gouvernement a ouvert son site sur la Carte Musique Jeune (CMJ) destinée aux 12-25 ans. Une page dédiée aux offres légales (afin d’utiliser sa carte) y est également disponible, depuis les plateformes les plus connues (iTunes, Deezer, FnacMusic, Amazon MP3, etc.) aux sites plus petits et/ou orientés vers les productions indépendantes ou publics plus ciblés.

 Le concept de la CMJ est d’offrir (au maximum) 50 euros d’achats de musique à l’utilisateur pour une dépense initiale de 25 euros. Cependant, certains sites vont bien plus loin, les challengers y voyant une occasion de se faire place au soleil dans le secteur de la musique en ligne en lançant des offres plus agressives, quand les leaders comptent avant tout sur leurs marques et l’éditorialisation de leurs larges catalogues (sélections, prix spéciaux…) pour fidéliser leurs audiences et développer les ventes.

 Toutefois, au-delà de l’effet « multiplicateur » affiché par les sites, il convient de modérer la comparaison :

-         les niveaux de qualité et les formats proposés peuvent différent d’un site à l’autre,

-         tous les sites ne facturent pas les morceaux aux mêmes tarifs, ce qui signifie qu’on peut obtenir plus de musique chez un détaillant pour un budget moindre que chez un autre.

-         Enfin des cadeaux ou des offres spéciales sont d’ores et déjà rajoutés en sus de la « valeur » de la carte

LA SUITE DANS LE FLASH 566

blog comments powered by Disqus